LYCOPENE

SKU
0703
En stock
À partir de 42,00 €

Pilulier de 60 gélules

Anti-oxydant.

1 à 2 gélules par jour aux repas.

Selon avis médical pour les femmes enceintes ou allaitantes. A utiliser dans le cadre d’un régime alimentaire varié. Tenir hors de portée des jeunes enfants. Conserver à l’abri de la chaleur. Ne pas dépasser la dose journalière indiquée sauf avis médical.

Ingrédients :

Maltodextrine, agent de charge : cellulose microcristalline, tunique : gélifiant pullulan, extrait de tomate à 10% lycopène : 30 mg, vitamine C d’origine naturelle, astaxanthine, anti-agglomérant : stéarate de magnésium.

Ingrédients Apport journalier % VNR*
Tomate60 mg-
Vitamine C24 mg30%
Lycopene6 mg-
Astaxanthine300 µg-

* Valeurs Nutritionnelles de Référence

Des études épidémiologiques indiquent qu’un apport alimentaire élevé en lycopène, grâce à une grande consommation de tomates, cuites de préférence, peut apporter une certaine protection contre divers cancers, notamment le cancer de la prostate.

Le lycopène appartient à la famille des caroténoïdes, des pigments naturels qui donnent leur couleur jaune-orange (carotènes) et rouge (lycopène) aux végétaux et à certains animaux.

Insoluble dans l’eau, le lycopène est transporté par les lipides du sang et s’accumule dans certains organes, en particulier dans le foie et la prostate. C’est le caroténoïde le plus abondant dans le corps humain.

En 2007, le réseau mondial du World Cancer Research Fund (WCRF) a publié son 2e rapport sur les relations entre l’alimentation, l’activité physique et les risques de cancer Ces derniers concluent qu’il existe un faisceau de preuves suffisant en faveur des effets protecteurs des aliments contenant du lycopène, en particulier la tomate et ses produits dérivés, sur le cancer de la prostate.

Par ailleurs, certaines données épidémiologiques ont établi un lien entre un taux élevé de lycopène dans l’organisme et un risque réduit de maladies coronariennes. Compte-tenu de ses propriétés antioxydantes, on a pensé que le lycopène pouvait protéger les vaisseaux sanguins en empêchant l’oxydation des LDL (« mauvais cholestérol »), un phénomène qui joue un rôle clé dans l’athérosclérose.