VAXOFLORE

SKU
0789V1
14,00 €

Pilulier de 15 gélules

Infections urinaires simples, cystites récidivantes, antibiothérapie, mycoses et déséquilibre de la flore vaginale.

1 gélule par jour en intravaginal.

VAXOFLORE est un complément alimentaire qui ne se substitue pas à régime alimentaire varié. Ne pas dépasser la dose journalière indiquée. Tenir hors de portée des jeunes enfants. Conserver à l’abri de la chaleur.

Ingrédients :

Lactobacillus crispatus, Lactobacillus rhamnosus, Lactobacillus fermentum, Lactobacillus gasseri, Lactobacillus reuteri, maltodextrine. Tunique : gélifiant pullulan, anti-agglomérant : stéarate de magnésium.

Ingrédients Apport journalier% VNR*
Lactobacillus crispatus2,5 milliards-
Lactobacillus rhamnosus1,5 milliards-
Lactobacillus gasseri1 milliard-
Lactobacillus reuteri1 milliard-
Lactobacillus fermentum1 milliard-

* Valeurs Nutritionnelles de Référence

Les infections urinaires

Un sujet que vous connaissez bien malheureusement, étant donné que ces infections font partis des 1ers motifs de consultations chez le médecin.

Elles engendrent des situations contraignantes et douloureuses, et pour certaines d’entre vous, réellement handicapantes dans le quotidien quand on parle d’infections récidivantes.

On va donc s’intéresser à la flore vaginale.

En quelques mots, quel est son fonctionnement ? ce rapide rappel nous permettra de vous présenter ce qui a été l’axe de nos recherches scientifiques ces derniers mois, en collaboration avec le Dr CAMARA (étude clinique réalisé par ses soins) permettant d’aboutir à une nouveauté dans notre gamme de compléments.

Alors cette flore vaginale tout comme celles des intestins, la flore intestinale, est colonisé par ce qu’on appelle des micro-organismes (des bonnes bactéries) avec lesquelles nous vivons.

Leurs objectifs sont de venir équilibrer cette flore vaginale quand il y a des perturbations.

Ces bactéries sont inoffensives et elles sont là pour occuper l’espace afin d’empêcher les mauvaises bactéries de s’y installer et de s’y développer.

Alors ces mauvaises bactéries, quelles sont-elles : généralement on parle du fameux Escherichia coli, on le nomme aussi E. Coli. C’est celui que nous retrouvons le plus souvent dans les analyses urinaires.

Il est responsable de l’infection. Son mode d’action est simple, il pénètre facilement dans la cavité vésicale, puisque la barrière qui la sépare de la vessie est faible. Il va donc pouvoir la coloniser et se développer.

L’infection se déclare et c’est l’arrivée des premiers symptômes et pas des plus agréables : les brûlures au moment de la miction, donc au moment d’uriner mais aussi des odeurs non habituelles.

C’est la mise en place du traitement antibiotiques pour traiter l’infection.

Nous avons donc consacré nos recherches sur les bonnes bactéries qui composent cette flore vaginale, il en est ressorti qu’il s’agit des bactéries de la famille des Lactobacilles, puisqu’ils représentent 95% de la composition de la flore intime.

Ces bonnes bactéries ne survivent pas aux antibiotiques, nous ne disons pas de les stopper mais il faut absolument penser à prendre en supplément ces bactéries pour restaurer la flore.

Vous comprendrez qu’il est logique d’aider notre organisme avec des apports extérieures, pour donner un coup de pouce à ce que la nature nous donne.

Quand vous avez un bon équilibre de la flore donc suffisamment de lactobacilles, il va y avoir une production d’acide lactique, on parle ici d’acidité, qui va jouer en défaveur de la prolifération des germes.

Ces bonnes bactéries que nous apportons, quelles sont-elles ?

Dans la famille des Lactobacilles, nous avons sélectionnés 5 souches les plus fréquemment isolées dans une flore vaginale saine. En d’autres termes, reproduire ce qui fonctionne.

Nous avons donc du crispatus qui représentent à elle seule + de 50% de la composition de la flore vaginale, + du gasseri, de la reuteri, du fermentum et du rhamnosus, je les ai cités ici dans leur ordre d’importance en termes de % de présence dans une flore saine.

Vous les retrouverez pour un total de 7 milliards dans une seule gélule vaginale de VAXOFLORE.

C’est une nouvelle alternative pour votre confort féminin et lutter contre toutes les situations suivantes :

  • Infections urinaires simples
  • Cystites récidivantes
  • Mycoses
  • Vaginose
  • Perturbation de la flore vaginale liée :

  • A la ménopause : en effet le corps va produire de moins en moins d’hormone entraînant une baisse des lactobacilles.
  • Aux menstruations : le sang fait diminuer l’acidité, vous n’avez donc plus le bon pH pour lutter contre les germes.
  • Aux rapports sexuels : à cause du déplacement de certaines bonnes bactéries.